J’ai testé pour vous le yoga urbain

J’ai testé mon expérience à partir du livre d’Amiena Zylla:  Le yoga urbain dans lequel elle écrit: ” Ta ville est ton studio de yoga”.

Lorsque j’ai découvert le livre d’Amiena Zylla: Le yoga urbain, j’ai été intriguée, car pour moi, peu importe l’endroit où il se pratique.

Les asanas (postures) et les énergies qu’elles réveillent en nous, selon moi, ne changent pas selon l’endroit où on les pratique.

J’ai ainsi trouvé le titre plutôt accrocheur, et gardant en mémoire le souvenir des danses urbaines, j’ai eu la curiosité de découvrir en quoi consistait au juste le “yoga urbain”, même si le titre en lui-même est suffisamment explicite.

J’ai, donc ouvert le livre, je l’ai lu et me suis prêtée au jeu dans sa mise en pratique….

Photo de Sabine Desprats Bologna

J’ai trouvé l’expérience plutôt fun, et j’ai aimé le dynamisme qu’elle m’a procurée. C’était une véritable séance de yoga d’une heure, mais le fait d’être à l’extérieur, en ville, m’a donné l’impression d’un jeu même si je suis restée très concentrée durant toutes les asanas.

Le concept du yoga urbain:

Peut-être que le titre vous interpelle autant qu’il m’a interpellé?

Le yoga urbain, qu’est-ce au juste?

Selon l’auteure du livre, Amiena Zylla, à travers le yoga urbain, on essaye d’adapter les principes du yoga à notre propre style de vie. Par exemple pour l’alimentation, on choisit les aliments qui nous conviennent. On n’est pas obligé de manger à la façons des yogis.

” Je ne me suis pas adaptée au yoga, mais plutôt je l’ai adapté à mes besoins. Voilà ce que c’est que le yoga urbain”.

Amiena Zylaa, auteure du livre “le yoga urbain”

Pour la pratique, on utilise l’environnement urbain comme source d’énergie pour la pratique; par exemple le “bruit” est perçu comme une musique énergisante (c’est un peu le cas pour le Natha yoga aussi). De même que le mobilier urbain tels que les bancs, les marches d’escaliers, les murs sont utilisés pour réaliser les posture, c’est ce qui donne au yoga urbain son côté ludique. A l’instar du yoga Iyengar qui utilise du matériel pour obtenir des postures “parfaites”, le mobilier urbain que l’on utilise facilite la réalisation des asanas.

Par exemple on peut utiliser un mur pour faire une variante de la posture du chat ou encore un escalier pour la posture du chien tête en haut.

Variante de la posture du chat dans le yoga urbain

Photo de Sabine Desprats Bologna

Variante de la posture du chien tête en haut dans le yoga urbain:

Photo de Sabine Desprats Bologna

“Tu adaptes le yoga à toi et tes besoins et tu savoures également la liberté de transformer toute ta ville en lieu de pratique”.

Amiena Zylla, auteure du livre:” le yoga urbain”.

A travers son concept et son approche du yoga urbain, Amiena Zylla cherche à sortir de l’approche “traditionnelle” du yoga pour en faire quelque chose d’ancré dans le monde d’aujourd’hui.

Chronique du livre “Le yoga urbain”

Le livre d’Amiena Zylla

Chapitre 1: ” réapprivoiser ” la ville et notre environnement urbain.

L’auteure nous explique comment faire de la ville un lieu source d’énergie, d’ouverture au monde extérieur et aux autres.

Elle préconise d’ utiliser  l’énergie de la ville à travers la pratique urbaine du yoga pour se sentir mieux avec soi et avec les autres.

” Il ne s’agit pas seulement des asanas, mais d’une vie consciente en ville. Et c’est avec les sens qu’on peut faire un voyage (de yoga) à travers la ville”

Amiena Zylla.

Ainsi, elle donne l’idée de pratiquer quelques exercices très simples à mettre en pratique pour développer nos sens. Ces exercices sont à pratiquer durant une semaine. Par exemple:

  • découvrir sa ville pour mieux se découvrir.

Sentir: fermer les yeux et ressentir pour mieux conscientiser.

Photo de Sabine Desprats Bologna

  • Toucher des objets urbains en conscience.
  • Regarder.
  • Sentir.
  • Sourire

Phto de Sabine Desprats Bologna

  • Une journée sans téléphone pour être plus attentif aux autres.
  • Entendre: “chaque ville a sa propre musique” Amiena Zylla.
  • Se détendre, prendre soin de soi.
  • Communiquer, par exemple, commencer une conversation avec un inconnu ou faire plaisir avec quelqu’un que l’on ne connait pas.

Chapitre 2: les postures de yoga urbain.

Je n’ai pas réalisé les mêmes postures que celles du livre, j’en ai choisi d’autres qui me correspondaient plus.

En voici quelques unes:

  • La posture du singe:

    Photo de Sabine Desprats Bologna

    J’en ai fait une variante en posant mon pied sur une marche. Au niveau énergétique, c’est un peu moins puissant que lorsque le pied est au sol.

  • La posture du chien tête en haut:

    Photo de Sabine Desprats Bologna

    Lorsque l’on pose les mains sur une marche, c’est plus doux pour les lombaires (mais c’est aussi moins efficace pour stimuler le chakra de la base). C’est intéressant cette variante si on souffre des lombaires.

  • La posture du guerrier

    Photo de Sabine Desprats Bologna

    Là aussi j’en ai fait une variante en posant le pied sur une murette.

  • Variante de la posture de l’arbre

    Photo de Sabine Desprats Bologna

    C’est une variante un peu originale avec les mains jointes dans le dos.

Variante de la posture des guetteurs:

Photo de Sabine Desprats Bologna

Sur la photo, je fais la variante sur les mains avec les bras tendus; je décolle un pied pour stimuler l’énergie un peu plus. Normalement pour la posture des guetteurs, on est sur les coudes bien serrés, ou bien sur les mains avec les bras très fléchis.

  • Variante des postures ” chien tête en bas” (à gauche) et “chameau” (à droite).

    Photo de Sabine Desprats Bologna

    J’ai choisi la variante du chameau avec le bras en extension, de même que pour le chien tête en bas, l’extension de la jambe.

  • Variante de la posture des triangles.

    Photo de Sabine Desprats Bologna

    En milieu urbain, l’utilisation d’un mur pour cette famille de postures est très ludique!

  • La posture de la montagne

    Photo de Sabine Desprats Bologna

    Je suis de dos, mais face à la Garonne (que j’adore). Je ferme les yeux; c’st une posture très intéressante pour mieux ressentir les éléments qui nous entourent.

  • Posture de la jonction pieds mains avec une variante (la jambe en élévation).

Photo de Sabine Desprats Bologna

Variante de la posture du danseur céleste (à gauche).

Photo de Sabine Desprats Bologna

Ma critique au sujet du livre

Les points négatifs:

Je trouve son approche un peu légère sur ce qu’est l’essence même du yoga.

Elle veut nous y amener à travers la pratique, mais l’expérimentation peut nous y conduire seulement si on a déjà une certaine pratique (à mon avis).

Les points positifs:

  • Je trouve chouette d’utiliser l’environnement urbain extérieur comme lieu de pratique, car cela nous permet de sortir du “cadre”.
  • Cela reste une façon originale de rejoindre la finalité du yoga, même si on la ressent mieux après une certaine pratique:
  1. On est obligé d’avoir une prise de conscience sur ce qui nous habite en nous-mêmes. C’est donc super pour faire ce travail d’introspection .
  2. L’adaptation des asanas en milieu urbain est très ludique et tonifiante.
  3. Cette approche du yoga urbain donne la possibilité de pratiquer le yoga n’importe où, n’importe quand.
  4. La pratique du yoga urbain permet de conscientiser l’architecture, les habitants, la nature d’une autre façon et nous aide à changer notre regard sur nous-mêmes et sur notre quotidien.

Petite remarque personnelle:

Cette pratique urbaine s’applique au yoga mais s’applique déjà à la danse (danses urbaines), on peut la transposer à beaucoup d’autres disciplines: le pilates pourquoi pas, le renforcement musculaire avec le poids du corps, l’entraînement fonctionnel…

Mon ressenti à travers cette expérience du yoga urbain:

  • J’ai vécu une expérience très énergisante et stimulante, qui après une séance d’une heure m’a procuré beaucoup de détente et de bien-être.
  • C’était pour moi un défi: celui de sortir de ma zone de confort, c’est à dire de mon espace de pratique habituel pour m’exposer au grand jour.
  • J’ai ressenti un grand sentiment d’ouverture au monde et de liberté (plus intense qu’en studio).
  • Je trouve que c’est un bon exercice pour se libérer du regard des autres et aussi de notre “ego”.
  • Je me suis immergée dans la pratique en savourant un environnement plein de vie.
  • Cette expérience m’a mise en “éveil”: à la fin de ma pratique, j’étais beaucoup plus attentive aux choses et aux êtres. C’est vrai que je me sentais beaucoup plus “appartenir” à la ville.
  • J’ai appliqué le défi de regarder et de sentir. J’étais face à la Garonne, l’air marin était très présent, l’odeur iodée. Ce jour là, il faisait froid et humide, l’odeur des pierres sur les murs très pénétrante.

Je n’ai pas appliqué tous les défis et propositions suggérés dans le livre, mais j’en ai réalisé quelques uns.

Je tiens à remercier la photographe Sabine Desprats Bologna pour son magnifique travail et ses belles prise de vue. Pour la découvrir, cliquez ici

 

 

 

 

Comprendre la méthode pilates en 3 points

Si vous avez pratiqué la méthode pilates, peut-être que vous vous êtes déjà posé quelques questions, comme ” qui a inventé tout ce concept”? “Comment Joseph Pilates a-t-il eu cette idée ?”, “comment a-t-il fait pour inventer tous ces répertoires d’exercices?”

Je vais tenté de répondre  à ces questions à travers les fondements de la méthode pilates: l’histoire de son fondateur, les grands principes de sa méthode, ce qu’elle est devenue aujourd’hui.

Flash back, rappel historique

Est-ce que vous connaissez l’histoire de Joseph Pilates, le fondateur de la méthode?

Je rencontre souvent des personnes qui imaginent que la méthode pilates ne date que depuis une vingtaine d’années, car on en parle beaucoup depuis cette période. Or en réalité, cette méthode est beaucoup plus ancienne que cela!

En quelques mots, pour les personnes qui ne le connaissent pas, Joseph Pilates , allemand d’origine est né aux alentours de 1880. Il se penche très tôt sur la condition physique, le corps en mouvement, la correction de posture.

photo de Joseph Pilates

 

Lui-même, bien qu’au départ était de santé fragile était un sportif accompli puisqu’il pratiquait le ski, la boxe, le yoga, la plongée, la gymnastique sportive.

 

 

 

Il émigre dans les années 20 à New York où il ouvre son premier studio pilates pour mettre à profit sa méthode, surtout auprès des danseurs qui fréquentent très vite son studio afin de guérir plus vite de leur blessure. C’est au sein de son studio qu’il perfectionne sa méthode et la philosophie de sa méthode par l’observation, la réflexion, son expérience et son analyse du mouvement et de la posture.

Dans les faits sa méthode il met en oeuvre les premiers piliers de sa méthode alors qu’il est prisonnier en Grande Bretagne pendant la première Guerre mondiale. C’est au contact des blessés de qui il s’occupe qu’il invente les débuts des fameuses “machines “. En quoi consiste son astucieuse invention? Il démonte un lit superposé et avec les ressorts du sommier, utilise son nouvel engin comme un outil de rééducation. C’est devenu aujourd’hui le réformer.

Machine pilates: le réformer

Quels sont les grands principes de la

méthode pilates ?

On peut dire que la méthode prend en compte le corps dans sa globalité.

  1. Elle met l’accent autour de la Respiration. Les mouvements effectués sont synchronisés avec le rythme respiratoire.
  2. Elle prend en compte un bon Alignement corporel, une position juste, afin de parfaire le mouvement grâce au contrôle et à la précision.
  3. Elle met l’accent sur la concentration et l’harmonie entre le corps et l’esprit.
  4. Elle cherche la fluidité du geste et du mouvement.
  5. Elle favorise le centrage du corps, c’est à dire le fait de se concentrer sur les muscles profonds du centre du corps au début de chaque exercice (c’est à dire les abdominaux, les dorsaux, le plancher pelvien, les fessiers).
  6. Elle vise la coordination total du corps, du mental et de l’esprit.

On peut dire que Joseph Pilates, lorsqu’il met en place sa méthode, cherche des réponses (et les trouve) à des problèmes précis axés principalement autour de la posture et du corps en mouvement.

Ainsi

  • Comment prendre conscience de son corps? C’est le point de départ avant de commencer, l’intégration de notre schéma corporel.
  • Comment équilibrer notre posture, nos muscles, notre corps dans sa globalité?
  • Comment respirer? C’est une question difficile surtout pour les personnes qui débutent. Joseph Piltaes écrit dans son livre ” Retour à la vie grâce à la contrologie” : “Respirer est le premier acte de la vie ainsi que le dernier. Avant toute autre chose, apprenez à respirer correctement.”
  • Comment rester concentré physiquement et comment mobiliser notre centre de gravité?
  • Comment pour améliorer notre geste, garder le contrôle, la précision, la fluidité et rester efficace dans notre mouvement.
  • Enfin, comment trouver l’harmonie entre corps et esprit puisque pour Joseph Pilates, tout est relié.

L’évolution de la méthode pilates et ce qu’elle est aujourd’hui.

Les différents courants:

Les premiers successeurs de Joseph Pilates, ses premiers élèves, étaient pour beaucoup des danseurs.

Ils ont ouvert leur propre studio pour y enseigner la méthode, tout en apportant leur touche personnelle. On peut citer parmi eux, Romana Kryzanowska, Joe Grimes, Eve Gentry, Ron Fletcher. A ce moment là, les exercices visaient en priorité le renforcement des muscles profonds avec un étirement simultané de la colonne.

Au 21ème  siècle, d’autres personnalités ont influencé l’évolution de la méthode  pilates (MOIRA STOTT au Canada ou Elisabeth LARKAM aux Etats Unis).

Avec elles, l’évolution de la méthode pilates prend en compte:

  • les nouvelles connaissances anatomiques
  • les recherches récentes sur le mouvement et la rééducation du rachis
  • les nouvelles connaissances en biomécaniques (notamment pour les exercices effectués debout).

Les exercices visent en priorité la stabilisation du bassin et de l’épaule. (les mouvements s’effectuent avec le bassin placé en position neutre).

Petite remarque: on peut citer différentes écoles qui ont contribué à faire le lien entre la méthode pilates et l’actualisation des connaissances et découvertes sur le corps humain:

  • STOTT PILATES (Moira STOTT)
  • POLESTAR (Elizabeth LARKAM)
  • BALANCED BODY ( Ken Endelman: fondateur, Madeline Black: formatrice).

Le matériel

Les 34 mouvements de base tels que conçus par Joseph Pilates s’effectuaient sans matériel.

L’apparition et le développement des appareils pilates a pour objectif d’aider et de guider dans le mouvement. Chaque appareil a son propre répertoire d’exercices.

Quelques exemples d’appareil:

  • Le réformer (voir plus haut dans l’article.
  • La cadillac
  • Les chaises
  • Les barrels

    Demi- cadillac version wall unit

     

    Exemple de chaise: exo chair

    Le spine corrector est un exemple de barrel

    Des accessoires aident aussi à se perfectionner dans la méthode pilates et apportent un aspect ludique aux séances.

    Pour ma part, j’aime utiliser dans mes cours le swiss ball et le foamroller. Je trouve qu’ils apportent une richesse variée aux mouvement et les pratiquants adorent!

Exercice sur le foam roller

swan dive sur le swiss ball

Dans les accessoires, on trouve aussi le magic circle, les élastiques, le BOSU, les petits ballons, les petites balles.

A propos du pilates aujourd’hui: ce que l’on peut remarquer par rapport à l’évolution de la méthode pilates et aux différents courants qui la représentent, c’est qu’aujourd’hui ( je m’inscris dans ce courant), beaucoup de modifications par rapport aux exercices d’origine sont nécessaires si l’on tient compte de l’évolution des connaissances anatomiques et si l’on veut offrir à chaque pratiquant des exercices sécurisés et adaptés à chacun.

J’espère que ces réflexions vous auront apporté un éclairage pour mieux comprendre ce qu’est la méthode pilates.

A bientôt chers lecteurs!

 

 

Bienvenue sur le blog-de-pilates-yoga

Bonjour et merci de visiter mon blog-de-pilates-yoga.

J’ai créé ce blog de pilates yoga pour que tous les amateurs de pilates et de yoga, ceux qui n’ont encore jamais eu l’occasion de pratiquer l’une ou l’autre des disciplines et qui souhaitent s’y pencher de plus près, ceux qui ont une pratique régulière déjà et veulent en savoir encore plus, puissent avoir des réponses à leurs questions ou faire part de leurs réflexions, de leurs interrogations à travers ce blog. (n’hésitez pas à utiliser les commentaires pour cela).

Pourquoi ce blog?

Ce blog est d’abord né d’un désir de partager avec vous lecteurs ce qui est devenu un plaisir, une passion et mon quotidien dans ma pratique physique et sportive: le pilates et le yoga.

Dans ce blog, j’essaierai de simplifier au maximum le langage (surtout lorsque je ferai des références anatomiques en parlant de posture).

Je tâcherai d’apporter des réponses concrètes aux questions concrètes que vous vous posez.

Enfin, je partagerai avec vous l’exemple de ma pratique quotidienne qui évolue toujours et je vous apporterai de mon mieux mon expertise en la matière.

J’espère que vous prendrez plaisir à me lire et à perfectionner votre pratique.

Qui suis-je?

Pour en savoir plus cliquez ici