Archives de catégorie : Pilates

Zoom sur les appareils # 2: le GTS

On pourrait en le voyant imaginer que l’appareil GTS (que l’on peut utiliser dans un studio pilates, dans des centres de fitness traditionels, ou encore dans certains centres de rééducation) est le cousin du réformer, de par sa longueur, sa plate forme qui ressemble à un lit, son système de poulies et de sangles qui au premier coup d’oeil quand on le voit pour la première fois nous rappellent comme une “variante” du réformer. Qu’en est-il en réalité? C’est ce que je tenterai d’expliquer dans cet article.

1) Qu’est-ce que le GTS et quel en est le principe?

Lorsque j’ai reçu le GTS au studio Vita’Naturel, que je l’ai présenté à mes pratiquantes de pilates beaucoup ont souri, car le nom des appareils a quelque chose de surréaliste, et leur nom avec de l’imagination nous transporterait presque dans un univers de science fiction. Et je le comprends entièrement!

G.T.S est l’abréviation de Gravity Training System ce qui si on le traduit signifie: “système d’entraînement par la gravité”. Cela vous donne déjà quelques indices pour en comprendre le sens.

En effet, l’appareil GTS utilise la résistance du poids du corps par la gravité pour muscler en profondeur tous les muscles du corps, que ce soient les muscles profonds, tels que les muscles de la posture ou les muscles plus superficiels, tels que les muscles du mouvement.

Comment fonctionne le G.T.S ?

GTS-studio-Vita-Naturel

Le G.T.S est caractérisé par une grande tour verticale qui permet d’incliner le plan de travail. Dans le modèle que j’utilise au studio Vita’ Naturel, il y a 22 niveaux d’inclinaison possible. Sur les côtés, il y a des barres latérales en forme d’oreille sur lesquelles s’accrochent des poulies qui relient les câbles pour le travail des bras et du haut du corps.

Sur la photo, il y a une planche verticale qui sert au travail de pliométrie dont je parlerai un peu plus loin dans l’article. On peut fixer à la place de cette planche verticale différents accessoires, en fonction des exercices travaillés. De même qu’en haut du plateau incliné, on peut fixer un support pour les pieds qui est réglable et qui offre la possibilité de faire une grande variété d’exercices, que ce soit pour le dos ou pour les abdominaux. L’appareil peut se plier et être rangé ce qui est commode pour les petits espaces, (mais il pèse quand même 100kg ce qui n’est pas très simple à manipuler).

Le G.T.S a reçu 3 prix en 2004 pour l’appareil le plus innovant pour l’industrie du sport et de la santé.

Le G.T.S utilise donc le poids du corps et la gravité pour renforcer les muscles, grâce au degré d’inclinaison de son plan. Plus il sera incliné, plus l’effet de la gravité sera important et donc le poids du corps plus difficile à déplacer. Ainsi, le travail musculaire se fait sans charge (contrairement aux appareils de musculation qui utilisent des poids) et sans ressorts (contrairement au réformer).

Le G.T.S permet d’effectuer des exercices de pilates, de renforcement musculaire, du cardio et de la pliométrie (voir plus loin dans l’article).

Quels sont les avantages à s’entraîner sur le G.T.S ?

Le G.T.S n’étant pas un appareil propre à la méthode pilates, vous pourriez me demander pourquoi l’utiliser dans un studio pilates ?

Pour ma part j’ai rapidement été séduite par cet appareil, compte tenu des multiples bienfaits qu’il exerce tant sur la musculature, que sur la souplesse, que sur la posture! Et dans la méthode pilates, un des premiers objectifs est de travailler la posture; donc je le trouve très utile dans un studio pilates qui utilise du matériel.

Le travail sur le G.T.S offre une possibilité de plus de 200 exercices, le travail musculaire y est complet, car de nombreux groupes musculaires travaillent ensemble.

Le G.T.S induit pour le corps des efforts de proprioception et le renforcement des muscles stabilisateurs. Le corps s’exerce dans différents plans de l’espace; chaque exercice offre ainsi une gamme très variée de mouvements.

Souplesse, force, coordination motrice sont développées durant les exercices. Le développement de la musculature se fait de façon harmonieuse, les muscles posturaux sont activés grâce à un gainage profond. Le travail sur le G.T.S est fortement bien adapté à un travail de rééducation du dos; d’ailleurs il a d’abord été mis au point aux USA dans des centres de rééducation fonctionnelle.

renforcement des abdominaux profonds.

Les avantages à travailler sur le G.T.S répondent à différents objectifs; tout d’abord il permet un entraînement traditionnel en développant le renforcement musculaire et l’endurance. Ensuite dans les studios pilates, il répond aux objectifs de concentration, de contrôle postural, de coordination. Enfin, il offre (tout comme le réformer) la possibilité de travailler la pliométrie c’est à dire que l’on développe à la fois la force et la vitesse musculaire. J’y reviendrai un peu plus loin. Et ceci est très intéressant pour le public sportif.

On peut dire que le G.T.S touche à la fois la santé et la remise en forme. En cas d’hypertrophie musculaire (lorsque les muscles sont anormalement faibles), il aide à reconstituer et à tonifier le muscle. Il aide également à l’amincissement tout en améliorant les performances sportives.

Il s’adapte à tout public, jusqu’aux séniors quelque soit la forme physique et le niveau de pratique. Du débutant au sportif confirmé, chacun peut y trouver un intérêt qui réponde à ses besoins physiques et physiologiques, ainsi qu’à ses attentes.

Exercice de l’hélicoptère du pilates

2) Stabilité et gravité

Le G.T.S utilise la gravité comme principe pour produire une résistance lors des exercices.

Ainsi, sur le G.T.S, le poids du corps est proportionnel à l’inclinaison du plateau. Le travail sera d’autant plus intense que le plan sera incliné.

La posture et la stabilité lors du mouvement, dépendent de la conscience que nous avons de notre centre de gravité. (c’est ce que l’on appelle la proprioception, ou la représentation mentale du corps dans l’espace qui utilise des informations extérieures, tels qu’un appui, un repère visuel).

Notre centre de gravité se déplace donc lors d’un mouvement et lorsque nous en avons conscience, nous parvenons à maintenir un placement juste ainsi qu’un bon équilibre. Avez-vous déjà fait l’expérience dans un bus, lorsque voue êtes debout , que le bus freine brusquement, d’être déséquilibré sur vos appuis?

C’est grâce à notre système musculaire et à notre système nerveux que nous pouvons interagir avec la gravité et nous “récupérer” lors d’un déséquilibre comme dans l’exemple du bus que je viens de citer. Donc lors des entraînements, il est primordial de stimuler la proprioception pour entraîner nos muscles à maintenir la stabilité, un des autres atouts du G.T.S de développer notre proprioception.

3) Entraînement fonctionnel et pliométrie:

L’entraînement fonctionnel sur le G.T.S:

L’entraînement sur le G.T.S, permet aux muscles et aux articulations d’optimiser leur efficacité lors d’un mouvement. Il ne s’attache pas à renforcer un muscle ou un groupe musculaire de façon isolée mais il vise principalement d’améliorer le mouvement global et le fonctionnement du corps en général.

Le corps développe ainsi un ensemble de capacités qui lui permettent de fonctionner au mieux au quotidien. C’est ce que l’on appelle l’entraînement fonctionnel. L’un des résultats sera par exemple de déplacer une charge plus aisément sans se blesser, de courir après un bus sans trop d’essoufflement…

L’une des particularités du G.T.S qui permet l’entraînement fonctionnel, est son système de poulies qu offre une opportunité d’exercices sans limite de force ni d’angle. Ces angles de force peuvent donc imiter les mouvements spécifiques de votre activité quotidienne.

En modifiant la résistance par l’inclinaison du plateau, cela permet de construire une progression adéquate aux besoins de chaque personne.

Travail du haut du corps

Le travail pliométrique sur le G.T.S

Les exercices de pliométrie de manière générale sont des exercices visant à renforcer la tonicité musculaire et dont le résultat immédiat sur le muscle sera l’augmentation de sa puissance et de son explosivité. Ce sera par exemple des exercices courts, rapides, de forte intensité tels qu’un sprint ou bien des sauts sans élan.

Les enchaînements rapides de mouvement ont pour effet l’augmentation de la vitesse et la force élastique du muscle. L’effet cumulé de tous ces paramètres augmente la puissance musculaire.

Le travail pliométrique est basé sur des rebonds (sauts). Ceci concerne aussi bien le haut du corps que le bas du corps. C’est une forme d’entraînement très prisée dans de nombreuses disciplines sportives, telles que l’athlétisme, la gymnastique, le foot ou encore le basket.

Les exercices de pliométrie sur le G.T.S de type “jump”, ont l’avantage de se faire à la fois allongé et contre la gravité avec le poids du corps donc sans charge, ce qui est la meilleure façon de travailler la force explosive d’un muscle.

Le G.T.S permet ainsi aux personnes souffrant de pathologies telles que des discopathies ou des hernies discales de travailler en pliométrie tout en protégeant leur dos, car en position allongée, on évite l’écrasement des disques intervertébraux.

Pliométrie sur le G.T.S

Lors des rebonds, les abdominaux sont gainés, le placement doit être aligné, les appuis solides.

Pour bénéficier de l’effet de rebond, il ne doit pas y avoir de temps d’arrêt entre les sauts.

Voici d’autres effets bénéfiques du travail de pliométrie sur le corps:

  • il permet de gagner en agilité, ce qui est un avantage dans la vie quotidienne. Si je reprends l’exemple du bus avec suffisamment d’agilité, vous arriverez à vous accrocher assez tôt à une rampe pour ne pas tomber.
  • il améliore aussi la proprioception ( la représentation mentale du corps dans l’espace).
  • l’entraînement pliométrique étant considéré comme un entraînement cardiotonique, on peut dire que la condition cardiovasculaire s’améliore aussi; la fréquence cardiaque augmente.

4) G.T.S ou réformer?

Les points communs:

Comme vous avez pu le constater à travers les 2 articles, l’un sur le réformer et celui-ci sur le G.T.S, l’organisation générale est similaire; dans chacun des 2 appareils on retrouve un plateau coulissant, un système de sangles, le déplacement dans l’espace lors des mouvements.

De nombreux exercices communs sont réalisables sur chaque appareil.

Les différences

Voici un bref résumé des principales différences;

Le G.T.S utilise la gravité et le poids du corps comme résistance, le réformer utilise les ressorts.

Le réformer ne permet la réalisation d’exercices qu’à partir d’une surface horizontale, le G.T.S quant à lui est inclinable. Il offre une plus grande possibilité d’exercices dans tous les plans de l’espace.

Mon avis personnel

Dans un studio pilates les 2 appareils sont complémentaires.

Le réformer peut être plus sécurisant lorsqu’on débute; on est comme sur le sol. Le plateau est plus large que celui du G.T.S et plus stable.

Le G.T.S offre une possibilité de mouvements qui me semblent d’un niveau supérieur dans la difficulté d’exécution, car le renforcement musculaire y est plus intense et lorsque le plateau est horizontal, il n’y a presque plus de résistance les exercices d’équilibre sont alors plus difficiles.

Sur le G.T.S, le contrôle postural est permanent du fait de la gravité comme moyen de résistance.

Pour ma part, ma préférence pencherait du côté du G.T.S, car il permet de sortir du cadre parfois “académique” des exercices de pilates, car il offre une plus grande variété de mouvements.

Toutefois, je pense que s’entraîner sur les 2 appareils apporte un plus sur l’ensemble du corps de par la variété de positions et de difficultés que l’on peut trouver au cours d’un entraînement.

Zoom sur les appareils pilates #1 : Le Réformer

Lorsque j’ai découvert les appareils pilates pour la première fois, j’ai été autant impressionnée qu’intriguée. Impressionnée de par ces machines aussi volumineuses et étranges; intriguée aussi car l’appareil pilates utilisé le plus souvent dans les studios était le réformer et que curieusement le réformer faisait penser à un lit.

Décidément Joseph Pilates avait le chic de nous amener de surprise en surprise…. et je ne pouvais m’empêcher de penser à quel point il était en avance sur son temps. Donc j’ai voulu en savoir plus, je me suis documentée et formée aussi. Dans cet article je partagerai avec vous mes ressentis sur l’appareil, mes connaissances et aussi mes expériences en tant que prof de pilates.

1) Un peu d’histoire

La méthode pilates au début de sa mise en place par Joseph Pilates était appelée ” Contrology”, le nom faisant ainsi appel au contrôle du corps, de la respiration, de la maîtrise et de la précision du mouvement.

” Corps et esprit doivent être coordonnés dans le but non seulement d’obtenir le maximum de résultat avec le minimum d”effort mental et physique , mais aussi de vivre le plus longtemps possible en bonne santé, menant une vie comblée et heureuse”. J. Pilates.

C’est durant la première guerre mondiale, que prisonnier il décide de faire faire de l’exercice aux prisonniers affaiblis et malades pour améliorer leur condition physique. Il est engagé dans un hôpital, où il accompagne les soldats blessés dans leur rééducation. Il utilise ce qu’il trouve sous la main pour inventer un système mécanique répondant à ses objectifs thérapeutiques. Il utilise ainsi les ressorts des sommiers pour aider les blessés alités. C’est de là que serait apparue l’idée de ce qui deviendra plus tard le fameux Reformer.

Studio vita-naturel-toulouse

2) Les principes du réformer.

Le réformer a donc la même structure qu’un lit. Un cadre de la taille d’un lit supporte une plate forme qui correspondrait au matelas du lit. La particularité est que cette plate forme est reliée au cadre par un système de ressorts (qui donnent l’intensité des exercices) mais aussi un système de cordage qui est relié au cadre par des poulies, ce qui permet à la plateforme de coulisser sur des rails lors des exercices. (la plate forme glisse sur les rails grâce à des petites roues).

L’intensité et la difficulté du réformer varie selon la résistance du ressort que l’on fixe et selon la partie du corps que l’on cherche à mobiliser. Le système de cordage permet la mobilité des membres.

Cordage relié aux pieds

3) Pourquoi travailler sur le réformer?

Dans mes cours j’ai remarqué que la plupart des personnes aiment être guidées et orientées avec le réformer.

C’est vrai vrai que le réformer s’adapte à tous les publics, quelque soit l’âge ou la condition physique. Le corps est pris en charge dans sa globalité ce qui est très sécurisant. Les mouvements sont adaptés en fonction des objectifs.

C’est un appareil très confortable. Lors des exercices sur le réformer, les articulations sont soulagées car il y a très peu de pression qui s’exercent sur elles pendant les mouvements. Ce qui est vraiment bénéfique pour les personnes qui souffrent d’arthrose par exemple.

Le travail sur le réformer permet d’améliorer la force et la souplesse du corps.

Grâce à l’ergonomie du réformer, le corps se place dans une posture correcte pendant les exercices. Le dos est à la fois renforcé et protégé.

Les muscles sont davantage sollicités, et les exercices sont exécutés de façon plus précise. Le muscle se renforce en longueur car il exerce une force opposée à celle des ressorts. Donc il n’y a pas de prise de volume. Le muscle s’allonge tout en étant tonifié et re sculpté. Les muscles ciblés sont les muscles posturaux (muscles profonds du dos et des abdominaux) ainsi que les muscles stabilisateurs.

4) Mon expérience et pourquoi j’aime utiliser les machines pilates et le réformer en particulier.

Je voudrais préciser auparavant que chaque appareil pilates est utilisé en fonction des objectifs de travail musculaire. Chaque appareil offre sa spécificité et ses avantages.

Le réformer est le plus simple d’utilisation car il permet de travailler en position allongée, ce qui est très sécurisant surtout lorsque l’on débute. La position est confortable, il n’y a pas de charge à soutenir. La stabilisation du bassin et du buste y est plus aisée que sur un autre appareil et la position allongée facilite un bon alignement corporel. Ceci dit, les exercices peuvent aussi se faire dans d’autres positions: assis, debout ou à quatre pattes. Voici quelques aperçus en photos:

studio vita-naturel
studio vita-naturel
Studio vita-naturel

Swimming sur le réformer.

Ce que j’apprécie dans ma pratique sur le réformer c’est d’abord le ressenti au niveau musculaire. On ressent vraiment la force développée par le muscle et en même temps (et c’est très appéciable), il n’y a pas de douleur.

Dans le même temps, la polyvalence des exercices offre plus de possibilité de mouvements. L’effort de coordination et de concentration sont au rendez-vous!

Grâce au travail sur le réformer, on voit les capacités physiques s’améliorer au fur et à mesure des entraînements (à condition que ceux-ci soient réguliers bien sûr!)

Si vous en avez l’occasion je vous invite vraiment à vous motiver et à tester au moins sur 10 séances. Je suis certaine que vous ne serez pas déçu.

Comprendre la méthode pilates en 3 points

Si vous avez pratiqué la méthode pilates, peut-être que vous vous êtes déjà posé quelques questions, comme ” qui a inventé tout ce concept”? “Comment Joseph Pilates a-t-il eu cette idée ?”, “comment a-t-il fait pour inventer tous ces répertoires d’exercices?”

Je vais tenté de répondre  à ces questions à travers les fondements de la méthode pilates: l’histoire de son fondateur, les grands principes de sa méthode, ce qu’elle est devenue aujourd’hui.

Flash back, rappel historique

Est-ce que vous connaissez l’histoire de Joseph Pilates, le fondateur de la méthode?

Je rencontre souvent des personnes qui imaginent que la méthode pilates ne date que depuis une vingtaine d’années, car on en parle beaucoup depuis cette période. Or en réalité, cette méthode est beaucoup plus ancienne que cela!

En quelques mots, pour les personnes qui ne le connaissent pas, Joseph Pilates , allemand d’origine est né aux alentours de 1880. Il se penche très tôt sur la condition physique, le corps en mouvement, la correction de posture.

photo de Joseph Pilates

 

Lui-même, bien qu’au départ était de santé fragile était un sportif accompli puisqu’il pratiquait le ski, la boxe, le yoga, la plongée, la gymnastique sportive.

 

 

 

Il émigre dans les années 20 à New York où il ouvre son premier studio pilates pour mettre à profit sa méthode, surtout auprès des danseurs qui fréquentent très vite son studio afin de guérir plus vite de leur blessure. C’est au sein de son studio qu’il perfectionne sa méthode et la philosophie de sa méthode par l’observation, la réflexion, son expérience et son analyse du mouvement et de la posture.

Dans les faits sa méthode il met en oeuvre les premiers piliers de sa méthode alors qu’il est prisonnier en Grande Bretagne pendant la première Guerre mondiale. C’est au contact des blessés de qui il s’occupe qu’il invente les débuts des fameuses “machines “. En quoi consiste son astucieuse invention? Il démonte un lit superposé et avec les ressorts du sommier, utilise son nouvel engin comme un outil de rééducation. C’est devenu aujourd’hui le réformer.

Machine pilates: le réformer

Quels sont les grands principes de la

méthode pilates ?

On peut dire que la méthode prend en compte le corps dans sa globalité.

  1. Elle met l’accent autour de la Respiration. Les mouvements effectués sont synchronisés avec le rythme respiratoire.
  2. Elle prend en compte un bon Alignement corporel, une position juste, afin de parfaire le mouvement grâce au contrôle et à la précision.
  3. Elle met l’accent sur la concentration et l’harmonie entre le corps et l’esprit.
  4. Elle cherche la fluidité du geste et du mouvement.
  5. Elle favorise le centrage du corps, c’est à dire le fait de se concentrer sur les muscles profonds du centre du corps au début de chaque exercice (c’est à dire les abdominaux, les dorsaux, le plancher pelvien, les fessiers).
  6. Elle vise la coordination total du corps, du mental et de l’esprit.

On peut dire que Joseph Pilates, lorsqu’il met en place sa méthode, cherche des réponses (et les trouve) à des problèmes précis axés principalement autour de la posture et du corps en mouvement.

Ainsi

  • Comment prendre conscience de son corps? C’est le point de départ avant de commencer, l’intégration de notre schéma corporel.
  • Comment équilibrer notre posture, nos muscles, notre corps dans sa globalité?
  • Comment respirer? C’est une question difficile surtout pour les personnes qui débutent. Joseph Piltaes écrit dans son livre ” Retour à la vie grâce à la contrologie” : “Respirer est le premier acte de la vie ainsi que le dernier. Avant toute autre chose, apprenez à respirer correctement.”
  • Comment rester concentré physiquement et comment mobiliser notre centre de gravité?
  • Comment pour améliorer notre geste, garder le contrôle, la précision, la fluidité et rester efficace dans notre mouvement.
  • Enfin, comment trouver l’harmonie entre corps et esprit puisque pour Joseph Pilates, tout est relié.

L’évolution de la méthode pilates et ce qu’elle est aujourd’hui.

Les différents courants:

Les premiers successeurs de Joseph Pilates, ses premiers élèves, étaient pour beaucoup des danseurs.

Ils ont ouvert leur propre studio pour y enseigner la méthode, tout en apportant leur touche personnelle. On peut citer parmi eux, Romana Kryzanowska, Joe Grimes, Eve Gentry, Ron Fletcher. A ce moment là, les exercices visaient en priorité le renforcement des muscles profonds avec un étirement simultané de la colonne.

Au 21ème  siècle, d’autres personnalités ont influencé l’évolution de la méthode  pilates (MOIRA STOTT au Canada ou Elisabeth LARKAM aux Etats Unis).

Avec elles, l’évolution de la méthode pilates prend en compte:

  • les nouvelles connaissances anatomiques
  • les recherches récentes sur le mouvement et la rééducation du rachis
  • les nouvelles connaissances en biomécaniques (notamment pour les exercices effectués debout).

Les exercices visent en priorité la stabilisation du bassin et de l’épaule. (les mouvements s’effectuent avec le bassin placé en position neutre).

Petite remarque: on peut citer différentes écoles qui ont contribué à faire le lien entre la méthode pilates et l’actualisation des connaissances et découvertes sur le corps humain:

  • STOTT PILATES (Moira STOTT)
  • POLESTAR (Elizabeth LARKAM)
  • BALANCED BODY ( Ken Endelman: fondateur, Madeline Black: formatrice).

Le matériel

Les 34 mouvements de base tels que conçus par Joseph Pilates s’effectuaient sans matériel.

L’apparition et le développement des appareils pilates a pour objectif d’aider et de guider dans le mouvement. Chaque appareil a son propre répertoire d’exercices.

Quelques exemples d’appareil:

  • Le réformer (voir plus haut dans l’article.
  • La cadillac
  • Les chaises
  • Les barrels

    Demi- cadillac version wall unit

     

    Exemple de chaise: exo chair

    Le spine corrector est un exemple de barrel

    Des accessoires aident aussi à se perfectionner dans la méthode pilates et apportent un aspect ludique aux séances.

    Pour ma part, j’aime utiliser dans mes cours le swiss ball et le foamroller. Je trouve qu’ils apportent une richesse variée aux mouvement et les pratiquants adorent!

Exercice sur le foam roller

swan dive sur le swiss ball

Dans les accessoires, on trouve aussi le magic circle, les élastiques, le BOSU, les petits ballons, les petites balles.

A propos du pilates aujourd’hui: ce que l’on peut remarquer par rapport à l’évolution de la méthode pilates et aux différents courants qui la représentent, c’est qu’aujourd’hui ( je m’inscris dans ce courant), beaucoup de modifications par rapport aux exercices d’origine sont nécessaires si l’on tient compte de l’évolution des connaissances anatomiques et si l’on veut offrir à chaque pratiquant des exercices sécurisés et adaptés à chacun.

J’espère que ces réflexions vous auront apporté un éclairage pour mieux comprendre ce qu’est la méthode pilates.

A bientôt chers lecteurs!